Un rare tapis du sud marocain

Publié le 19 mai 2016

et vous ne le verrez probablement pas ailleurs

Venu du fin fond du sud-est marocain et de ses tentes , il semble le témoin d’un monde disparu; lorsque j’ ai montré cette photo à des femmes des tribus d’où ils provenaient, elles m’ont dit en connaître le type mais qu’il n’y en avait plus: elles les avaient jetés, leurs tissages actuels adoptant des motifs géométriques et relativement réguliers. Dimensions: env 210 x 60 cm.

Tags: ,
Classé dans Non classé | Commentaires (0)

Art tribal ou art contemporain?

Publié le 25 avril 2015

Tapis de lirette provenant de la plaine du Tadla à l’est de Marrakech, ce tapis peut poser la question de la qualité de l’expression artistique dans un monde étranger à l’art tel que conçu dans le monde moderne; et pourtant s’il est art tribal, s’il est art populaire, il rejoint l’expression des grands artistes contemporains dans la mise au jour, dans la mise sous l’oeil de l’observateur d’une réalité ressentie par et au plus profond de « l’artiste » qui s’épanche totalement librement au-delà de sa maîtrise technique désormais acquise.

Classé dans Non classé | Commentaires (0)

« Weaving Abstraction » The Textile Museum – Washington DC

Publié le 2 février 2012

Weaving Abstraction:  Kuba Textiles and the Woven Art of Central Africa

Exposition sur les tissages de raffia des Kuba du Congo et vanneries d’Afrique centrale, cette exposition exceptionnelle tire à sa fin – jusqu’au 12 février- au Musée du Textile de Washington. Elle permet de découvrir de superbes exemplaires provenant de collections privées et publiques nord américaines. Le catalogue, de la main de la commissaire générale de l’exposition, Vanessa Drake Moraga, est disponible sur le net.

Classé dans Afrique, Costumes, Expositions, Objets | Commentaires (0)

« Maisons en terre » Ossart & Maurières

Publié le 2 février 2012

Eric Ossart et Arnaud Maurières sont des jardiniers reconnus internationalement. Leur goût du Maroc les a conduit à s’y installer, y travailler et y restaurer d’anciennes maisons d’adobe puis à en construire, depuis une dizaine d’années. Il nous proposent, dans cet ouvrage qu’ils viennent de publier aux éditions du Chêne, de découvrir 11 des maisons à la naissance ou à la renaissance desquelles ils ont présidé, associant leur goût pour les qualités  l’adobe à leur maîtrise des formes, des volumes et  des jardins.

Quelques exemplaires de cet ouvrage sont disponibles à la galerie Thanakra au prix de 35 euro ( envoi possible sur demande).

 

Classé dans Maroc | Commentaires (0)

Marteau de divination Lawlé – Baoulé de Côte d’Ivoire

Publié le 12 octobre 2011

Cet objet est un marteau de gong Lawlé utilisé par des devins Baoulé en Côte d’Ivoire – Sculpté dans un bois dur, patiné par l’usage, il présente trois masques portant scarifications et une coiffure élaborée, deux sur le manche et un en arrière du marteau. Ce type de marteau peut prendre de nombreuses formes: zoomorphiques, antropomorphiques ou simplement géométriques, avec un point de frappe toujours recouvert d’une pièce textile. Hauteur: 24cm

.

Tags: ,
Classé dans Afrique, Objets | Commentaires (0)

Ijougjat des Aït Ouaouzguit

Publié le 6 octobre 2011

Ijougjat est le nom de ces bottes de laine et  cuir que portaient autrefois les femmes des berbères Aït Ouaouzguit dans le Jbel Siroua. Les motifs peuvent varier de tribu à tribu mais aucun relevé n’en a été fait à ma connaissance. Cette paire, collectée au village de Tsouhik, en juillet 1998, est de facture tout a fait traditionnelle avec un coup de pied et un dosseret tissés en laine en usant  de motifs géométriques. Comme le montre la seconde photo, les 4 éléments (2 par ijougjat) sont tissés en une seule pièce qui est ensuite découpée, puis sont gansés de cuir  avant  d’être montés sur un semelle en cuir souple. L’usage des ijougjat a passé il y a de nombreuses années, du fait de la disposition de chaussures industrielles sur les souks de montagne.

.

.

ci-dessous: à gauche les deux coups de pied, à droite les deux dosserets, tels que tissés

Classé dans Costumes, Haut-Atlas, Objets, Siroua | Commentaires (0)

Tafaouout des Ida Ou Nadif

Publié le 6 octobre 2011

Ce drapé, communément appelé tahaïkt au Maroc, mais plus spécifiquement « tafaouout » dans le centre de l’Anti-Atlas, était un habit de fête des femmes Ida Ou Nadif, une tribu berbère installée au sud-est de Igherm Ida Ou Kensous. Datant de la première moitié du 20ème siècle, il est tissé de laine et de coton (pour les rayures plus blanches), l’ensemble des couleurs étant d’origine végétale. Cet exemplaire est particulièrement chargé, offrant aux regard deux rayures et six ensembles de motifs brochés. (La photo ne montre qu’une des extrémités de ce long tissage).

.

.

Tags: , , ,
Classé dans Anti-Atlas, Costumes, Maroc | Commentaires (0)

Koumia du Haut-Atlas central

Publié le 6 octobre 2011

Durant l’été 2011 j’ai visité la vallée de la Tessaout dans le Haut-Atlas central, et c’est là, dans un village très à l’écart de la route nord-sud que j’ai trouvé ce koumia alors que je me renseignais sur les tissages et tapis locaux C’est un koumia tout à fait classique, à la lame au double tranchant. Son fourreau et sa poignée sont en argent ciselé, travail des années 1950, que les fabricants d’alors proposaient à leur clientèle berbère. Une photo de l’époque, prise sur le souk du moussem d’Imilchil, montre d’ailleurs un koumia tout à fait similaire, proposé à la vente.

.

Tags: ,
Classé dans Costumes, Haut-Atlas, Maroc, Objets | Commentaires (0)

Poids des Akan du Ghana

Publié le 19 mai 2011

J’ai acquis voici plusieurs années un  poids Akan dans la galerie qu’Hélène et Philippe Leloup avaient quai Malaquais à Paris: un très beau poisson chat, probablement 18ème siècle, construit à base de fils de cire placés bord à bord et en constituant les surfaces. Je l’ai toujours, mais ai depuis découvert la grande diversité  et le charme de ces beaux petits objets qui pendant des siècles ont au Ghana servi au pesage de l’or. Pièces uniques par nature (fondus à la cire perdue), ils sont une expression de la vie et de l’imaginaire des Ashanti et Baoulé, une parfaite illustration de ce que l’on appelle l’art populaire qui sur l’utile plaque le beau. En voici un bel exemplaire qui représente 4 oiseaux perchés et se faisant face, que je viens de découvrir, comme  deux autres visibles sur le site de Thanakra. Noter l’absence de queue sur 2 des 4 oiseaux, une manière d’ajuster le poids de l’ensemble. Sur ce sujet, je recommande le livre de Tom Phillips, « African Goldweights – Miniature sculptures from Ghana  1400-1900″, que vous pouvez aisément vous procurer sur le web.

Poids à peser l'or Akan: 4 oiseaux perchés

Classé dans Afrique, Objets | Commentaires (0)

Exposition éphèmère – Vernissage le 16 décembre

Publié le 15 décembre 2010

Tags: , ,
Classé dans Expositions | Commentaires (0)